Résidences en Leadership artistique

À propos de la résidence

Cette résidence est un programme intensif d’un an et demi pour leaders émergents qui se destinent à des postes de direction artistique, administrative ou générale au sein d’organisations des arts de la scène. En partenariat avec le Programme de Leadership culturel du Banff Centre.

 

Cette résidence est possible grâce à l’appui de la Fondation de la Famille Birks, de la BMO et de la Metcalf Foundation.

Contexte

Le secteur des arts de la scène connaît une importante période de transformations. L’intérêt public fluctuant, le besoin de pratiques plus inclusives, le rôle changeant des institutions civiques et l’impact de la technologie ne sont que quelques-unes des forces qui redéfinissent les organismes artistiques d’aujourd’hui. En plus de définir une vision artistique, les directions artistiques, directions de programmation et directions générales sont appelées à jouer un rôle de premier plan dans la recherche de fonds, le développement de nouveaux publics et dans l’élaboration d’un CA actif et efficace. 

Le milieu des arts exige de ces directions une plus grande connaissance des nouveaux modèles de gestion en culture, une importante flexibilité dans la production et une ouverture à la création de modèles de gouvernance mieux adaptés aux réalités des artistes qu'elles accompagneront. 

Le leadership artistique requiert aussi, aujourd'hui, une connaissance approfondie des communautés dans lesquelles il s’inscrit. Ceci présuppose l'établissement de liens avec de nouveaux publics et une courageuse volonté de faire pression pour opérer des changements. Le programme de Résidence de Leadership artistique de l’ÉNT est une grande nouveauté, créé pour servir le milieu artistique durant cette période de transformation et pour préparer les leaders artistiques émergents à diriger avec succès les institutions artistiques canadiennes des arts de la scène. 



Qui devrait postuler? 

La Résidence en leadership artistique s’adresse aux artistes praticiens qui souhaitent assumer un rôle de leadership dans un contexte institutionnel. Les candidat(e)s devraient avoir au moins 5 ans d’expérience professionnelle et être déjà sur la bonne voie pour assumer un rôle de Direction dans un avenir rapproché. Les futur(e)s directeur(trice)s ne viendront pas uniquement des milieux de la mise en scène et de l’interprétation : ce programme s’adresse également aux gens travaillant dans le milieu culturel, aux administrateur(trice)s et aux praticien(ne)s de tous les horizons. 

L’ÉNT est fermement engagée à agrandir le bassin de talents en leadership au Canada. La diversité sous toutes ses formes propulsera le secteur, et les candidat(e)s de tous les milieux, communautés, orientations et habiletés sont encouragé(e)s à poser leur candidature. 

Artistes résidents

Écrivaine, dramaturge et traductrice avec plus de dix ans d’expérience dans le domaine culturel, Letícia Tórgo est fondatrice de la boîte de production Da Gaveta (au Brésil) et Dans le Tiroir (au Québec). Au cours des cinq dernières années, Letícia a eu l’occasion de travailler auprès de différents organismes à Montréal, tels que la compagnie de théâtre Hôtel-Motel, la compagnie de danse Je suis Julio et les festivals TransAmériques, Metropolis Bleu et Les Coups de Théâtre. En tant qu’écrivaine, elle signe le texte des spectacles Somos ici, avec Florence Bobier, présenté au MAI, Disquiet, crée à partir du Artist’s Mentorship Program du Black Theater Workshop, et plusieurs autres. Comme traductrice, Leticia signe la version portugaise du spectacle Siri, de Laurence Dauphinais et Maxime Carbonneau, et celle de Petite Sorcière, de Pascal Brullemans. Elle a aussi fait la direction de production de SIRI au Brésil et d’Aalaapi au Centre du Théâtre d’aujourd’hui, à Montréal. Letícia fait un certificat en création littéraire à l’UQAM et elle travaille en tant qu’interprète d’artistes au Cirque du Soleil.

Letícia Tórgo (Résidence Artistique en Leadership, 2021), BMO

Dans le cadre de la résidence en Leadership artistique, Letícia Tórgo participe à un volet théorique de 4 sessions intensives se déroulant à Banff en partenariat avec le Programme de Leadership culturel du Banff Centre, et à un volet pratique, fait d'un stage d'observation ou d'un placement dans différents organismes selon ses intérêts.

Les résidents du micro-programme en Leadership artistique, Émilie Martel, Éric Perron, Mikaël Vitali, Pascale Joubert et Andrée-Anne Pellerin, suivent des classes de maîtres et des rencontres mensuelles sur des sujets touchant la direction générale. Contexte, responsabilité, types de leadership, éthique, modèles, partenariats, prise de risque, résilience, plusieurs thèmes seront approfondis lors de laboratoires de réflexion et en présence de praticiens de toutes provenances.

Micro-programme en Leadership Artistique

Pascale Joubert

Diplômée de l'École supérieure de théâtre de l’UQAM en jeu et du HEC à Montréal en gestion d’organismes culturels, Pascale possède une connaissance approfondie du milieu des arts de la scène et de ses réseaux internationaux grâce à sa solide expérience professionnelle au Québec, au Canada et à l’international.

Diplômée de l'École supérieure de théâtre de l’UQAM en jeu et du HEC à Montréal en gestion d’organismes culturels, Pascale Joubert possède une connaissance approfondie du milieu des arts de la scène et de ses réseaux internationaux grâce à sa solide expérience professionnelle au Québec, au Canada et à l’international. Elle se passionne à promouvoir les arts de la scène et a comme objectif de créer des liens et des échanges inspirants entre artistes, programmateurs et organisations. Elle est boursière canadienne à ISPA (International Society for the Performing Arts) pour une période de trois ans et siège à des conseils d’administration et des comités d’évaluation divers.

Son expertise réside notamment en développement national et international pour des artistes et leurs compagnies, mais elle a occupé divers postes à responsabilités au fil des ans. Elle collabore avec Sylvain Émard et Olivier Choinière et agit comme consultante auprès d’autres organismes. Elle a travaillé étroitement avec le Théâtre de la Pire Espèce et le Théâtre PAP et a été conseillère aux projets internationaux au Centre des auteurs dramatiques (CEAD). Ayant agi en tant que codirectrice générale du festival OFFTA, elle a aussi travaillé en coordination et production au sein du Festival TransAmériques et de la compagnie de danse allemande Sasha Waltz & Guests, basée à Berlin.

Émilie Martel

Depuis sa sortie de l’École nationale de théâtre du Canada en 2011, Émilie Martel compte à son actif plus de 40 créations de danse, de théâtre et d’opéra. Elle collabore avec le metteur en scène d’opéra Oriol Tomas depuis près de 10 ans comme assistante à la mise en scène et a participé à plusieurs créations à l’international.

Depuis sa sortie de l’École nationale de théâtre du Canada en 2011, Émilie Martel compte à son actif plus de 40 créations de danse, de théâtre et d’opéra. Elle collabore avec le metteur en scène d’opéra Oriol Tomas depuis près de 10 ans comme assistante à la mise en scène. Elle a participé à plusieurs créations à l’international, dont La Traviata, présentée en Islande (2019) et Les caprices de Marianne, en France (2014-2016). En 2017, elle est également sélectionnée pour prendre part au programme Open Space : Opera in the 21st century au Banff Centre for Arts and Creativity.

Dans le milieu de la danse, Émilie a agi à titre de directrice de production avec plusieurs chorégraphes, notamment Louise Lecavalier, Louise Bédard, Sylvain Émard, Virginie Brunelle, Caroline Laurin-Beaucage, Martin Messier et Priscilla Guy.

En théâtre, elle a côtoyé les metteurs en scène Philippe Ducros, Olivier Kemeid, Jérémie Niel, Daniel Brière, Geoffrey Gaquère et elle suit la compagnie Création dans la chambre depuis ses débuts comme directrice de production. Elle poursuivra dans la prochaine année le dialogue avec les co-directeurs artistiques, Félix-Antoine Boutin et Gabriel Plante, à titre de directrice générale.

Forte de ses expériences de production en danse et en théâtre, Émilie Martel s’allie avec La danse sur les routes du Québec en 2017 en tant que directrice de production pour Parcours Danse. Elle s’implique dès l’année suivante comme co-directrice Parcours Danse, afin de mettre à profit ses connaissances du milieu de la danse et de contribuer au rayonnement des chorégraphes et artistes du Québec.

Andrée-Anne Pellerin

Andrée-Anne Pellerin a évolué dans le domaine de la musique classique. Flûtiste de formation, elle a interrompu un D.E.S.S à la suite de son acceptation à l’École nationale de théâtre dans le programme Production. Andrée-Anne se spécialise dans la direction de production et la coordination en musique classique.

Originaire des Bois-Francs, Andrée-Anne Pellerin a évolué dans le domaine de la musique classique. Flûtiste de formation, elle a interrompu un D.E.S.S à la suite de son acceptation à l’École nationale de théâtre dans le programme Production. Cette passion pour le théâtre est née après avoir eu la chance de toucher à ce métier en étant l’assistante à la mise en scène et l’assistante à la direction de production pour trois opéras mis en scène par Normand Chouinard au département de musique de l’Université de Sherbrooke. Elle a aussi été coordonnatrice pour divers spectacles et concours de musique. Depuis sa sortie de l’École nationale de théâtre, Andrée-Anne se spécialise dans la direction de production et la coordination en musique classique.

Éric Perron

Éric détient une maîtrise en pratique de la mise en scène de l’Université d’Ottawa et œuvre dans le milieu théâtral franco-canadien depuis 2013. Depuis l'été 2019, il est directeur général et artistique des Créations In Vivo, une compagnie fortement implantée dans le milieu artistique d'Ottawa et de l'Ontario français.

Éric détient une maîtrise en pratique de la mise en scène de l’Université d’Ottawa et œuvre dans le milieu théâtral franco-canadien depuis 2013. Depuis l'été 2019, il est directeur général et artistique des Créations In Vivo, une compagnie fortement implantée dans le milieu artistique d'Ottawa et de l'Ontario français. Sa récente mise en scène, Cendres de cailloux de Daniel Danis, vient de jouer dans plusieurs bibliothèques en Outaouais. Sa mise en scène d’On verra (2016) au Théâtre du Trillium s’est méritée le prix «Production de l’année» aux Prix Rideau Awards. Il est aussi lauréat du «Prix d’excellence» de la Fondation pour l’avancement du théâtre francophone au Canada avec l’auteure Mishka Lavigne (2015) pour leur projet Copeaux, qui a fait l’objet d’un laboratoire de développement au Centre artistique Daïmon grâce à un partenariat avec le Théâtre du Trillium (2018) en plus d’avoir fait partie des chantiers de création du Carrefour international de théâtre de Québec (2016). Copeaux sera créé en hiver 2020 à La Nouvelle Scène Gilles Desjardins dans une production du Théâtre de Dehors en partenariat avec le Théâtre la Catapulte. Son premier texte de théâtre, Jean-Pierre va à la lune, a été joué à La Nouvelle Scène Gilles Desjardins en 2017 en coproduction avec Vox Théâtre et le Théâtre de Dehors. Il travaille présentement sur un nouveau projet d’écriture et de mise en scène intitulé Sur les rives du monde. En 2009, il fonde le Théâtre de Dehors à Ottawa avec Sariana Monette-Saillant, qu’il codirige avec cette dernière jusqu’à l’été 2019, date de son entrée en poste aux Créations In Vivo.

Mikaël Vitali

Mikaël Vitali œuvre depuis près de 10 ans pour le milieu culturel dans des fonctions de direction, de coordination et d'administration pour plusieurs organismes en théâtre et danse. Grand passionné de théâtre de par son expérience parallèle de comédien, il a à cœur de mettre ses compétences de gestion au profit des arts.

Mikaël Vitali est un gestionnaire d’expérience qui œuvre depuis près de 10 ans pour le milieu culturel dans des fonctions de direction, de coordination et d'administration, et ce, pour plusieurs organismes en théâtre et danse. Après avoir exercé préalablement 15 premières années professionnelles comme contrôleur financier dans le privé et le public, il a choisi de se réorienter pour rejoindre son environnement de cœur, celui des arts vivants. Grand passionné de théâtre de par son expérience parallèle de comédien, il a à cœur de mettre ses compétences de gestion administratives et organisationnelles au profit des arts, comme il le fait actuellement avec le Jamais Lu et le théâtre Aux Écuries à Montréal. En rejoignant la nouvelle cohorte en leadership de l'ÉNT, Mikaël cherche à poursuivre ses échanges et ses réflexions sur les nouveaux modèles artistiques, un travail de développement de compétences personnelles au service des artistes et des compagnies du milieu théâtral.

Témoignages

Les résidents s'expriment

« Banff, c’était à couper le souffle à tous les niveaux, autant les montagnes que les rencontres que j’ai faites, et je ne m’attendais pas à ça. C’était aussi un moment pour se poser, pour réfléchir à sa pratique dans un cadre qui était très libérateur et très confrontant, mais il faut ça des fois. C’est une opportunité de questionnement que j’ai tellement hâte de poursuivre dans les prochains mois, puis juste là, il y a des choses qui me collent à la peau, des points de vue, des réflexions que j’ai eues, que là, trois jours plus tard même, je vois des choses en moi changer que je ne pensais pas qui allaient changer. Je n’ose même pas imaginer ce que ça va être après un an. » 

- Emile Beauchemin, Résidence en leadership artistique BMO 

Structure de la résidence

La résidence comprend trois volets; l'un, théorique, se déroule à Banff en 4 sessions intensives (voir les dates mentionnées sous «Informations pratiques»), le deuxième, pratique, consiste en un stage d'observation ou un placement dans différents organismes selon les intérêts du (de la) participant(e).  

Enfin, le 3e volet offre des classes de maitres et des rencontres mensuelles sur des sujets touchant la direction générale. Contexte, responsabilité, types de leadership, éthique, modèles, partenariats, prise de risque, résilience, plusieurs thèmes sont approfondis lors de laboratoires de réflexion et en présence de praticiens de toutes provenances. Il est à noter que pour ce volet l’ENT pourra accueillir jusqu’à 6 personnes, dont le (la) candidat(e) retenu(e) pour le volet 1 et 2. 

 

La résidence en leadership artistique est un programme à temps partiel d’un an et demi qui : 

  1. exploitera les talents de base nécessaires à la direction d’un organisme, y compris: le travail avec le conseil d’administration, la planification à long terme, le développement du public, le financement et la gestion des ressources humaines ; 

  2. outillera les leaders pour qu'ils comprennent un environnement culturel de plus en plus complexe et sachent définir une éthique qui informera une nouvelle approche au leadership artistique ; 

  3. construira des réseaux professionnels pour promouvoir la réputation des leaders ; 

  4. explorera les pratiques inclusives et l’art de développer des partenariats. 

Les résident(e)s suivront un parcours varié:

  1. participeront pleinement aux rencontres mensuelles à Montréal; 

  2. Un(e) résident(e) sera retenu(e) pour participer au Programme de Leadership culturel du Banff Centre qui se déroule en 4 sessions intensives à Banff, ainsi qu’à plusieurs rencontres intersessions;

  3. travailleront avec l’École pour créer un programme de placement professionnel personnalisé dans des organismes qui les intéressent; 

  4. participeront à diverses activités et conférences sur les arts de la scène pour bâtir un réseau professionnel; 

  5. participeront à diverses activités philanthropiques et politiques des conseils d’administration pour développer des habiletés en matière de financement et de réseautage. 

Prérequis

  • avoir une réelle expérience en leadership ; 
  • poursuivre activement des occasions de leadership artistique de plus en plus vastes et complexes  ; 
  • être un porte-parole actif et reconnu dans leurs communautés artistiques respectives ; 
  • comprendre que le rôle de leader artistique est essentiel à la santé globale d’un organisme ; 
  • croire au rôle des organismes culturels en tant qu’institutions essentielles à la croissance, au développement et au bien-être des communautés ; 
  • vouloir apprendre et partager leurs expériences avec la communauté de l’École. 

*Nous suggérons, mais n’exigeons pas, un certain niveau de bilinguisme, puisque les résident(e)s travailleront avec des artistes français et anglais partout au pays. Le curriculum de Banff est présentement offert en anglais. Les deux organisations ont la volonté de servir les artistes en français et en anglais. 

Comment postuler?

Le prochain appel de candidatures se fera en mars 2020.

Inscrivez-vous à l'infolettre et soyez parmi les premiers à être informés du prochain appel de candidatures.

Lors du processus de sélection, vous serez invité à fournir les documents suivants: 

  • Un curriculum vitae détaillé (maximum de 3 pages, intitulé nomdefamilleCV)

  • Une déclaration de leadership (maximum de 5 pages, intitulée nomdefamilledéclaration) qui touche aux points suivants :
  1. Dans votre parcours professionnel, qu’est-ce qui vous a amené à poser votre candidature ?
  2. Quels enjeux reconnaissez-vous dans le secteur du théâtre ?
  3. Quelle est votre motivation, votre éthique, votre démarche en leadership ?
  4. Qu’espérez-vous tirer de cette résidence ?
  5. Imaginez 4 placements/rencontres/stages différents qui pourraient vous intéresser: parlez-nous de l’organisme et de la raison pour laquelle vous voudriez y faire un stage. Choisissez-en au moins deux au Canada, au moins un à l’international et un en-dehors du secteur du théâtre.
  • Une lettre d’appui et 2 références.

Les candidat(e)s retenu(e)s seront rencontré(e)s pour une entrevue (en personne ou à distance).

Structure financière

Évalué à environ 50 000 $ par résident(e), le programme est gratuit et inclut les éléments suivants : 

  • Les frais d’inscription aux conférences et aux activités;
  • Pour le (la) résident(e) concerné(e): la participation au Programme de Leadership culturel au Banff Centre, incluant l’hébergement et les repas;
  • Le voyage et l’hébergement lors des phases pédagogiques principaux, incluant les voyages aller-retour à Banff et à Montréal;
  • Les stages pendant la résidence : voyage, hébergement et frais de subsistance. 

Recevez en primeur les nouvelles de l'École.

Abonnez-vous à l'infolettre!