Artistes autochtones en résidence

À propos de la résidence

L’ÉNT offre un programme de formation de deux ans à l’intention des artistes autochtones qui travaillent dans leur domaine artistique ou culturel respectif depuis un certain nombre d’années, et qui souhaitent évoluer en tant que créateurs de théâtre.

Ce programme de formation flexible laisse aux artistes la possibilité de concevoir leur propre cours d’études à l’ÉNT.
Il est possible d’accéder à la formation dans l’ensemble des programmes de base de l’École : Interprétation, Mise en scène, Écriture dramatique, Création et production, Scénographie.

Ce programme dure deux ans et offre aux artistes les possibilités suivantes :

  • Créer et développer une voie d’apprentissage distincte à l’ÉNT;
  • Élaborer des projets artistiques personnels;
  • Contribuer directement à la transformation de l’École nationale de théâtre qui est en cours.

À qui s’adresse le programme ?

Le programme de résidences est une opportunité offerte aux artistes autochtones qui travaillent dans le domaine du théâtre, de leur forme d’expression artistique ou de leur pratique culturelle depuis un certain nombre d’années, et qui souhaitent élargir leur pratique artistique des formes théâtrales.

FAQ

S’agit-il d’un programme de résidences artistiques autochtones ou d’un programme destiné aux artistes autochtones en résidence ?

Il s’agit d’un programme qui offre aux artistes autochtones l’opportunité de tirer parti des ressources de l’ÉNT en vue d’élargir et d’enrichir leurs capacités de création théâtrale. L’ÉNT n’offre aucune formation sur les méthodes, les formes et les pratiques autochtones, mais nous aspirons à faciliter le mentorat, et parfois l’enseignement, avec l’aide d’artistes et de mentors autochtones.

Dois-je utiliser mon temps de manière spécifique pendant ma résidence à l’ÉNT?

Non. Les conversations avec Robert Bellefeuille, directeur de la Résidence autochtone, ainsi que les directeurs et directrices des programmes de l'École, vous aideront à déterminer un programme d’études adapté à vous et à vos besoins. Il pourrait s’agir de mettre l’accent sur des cours et des ateliers précis, offerts dans le cadre des programmes de base de l’École, ou sur des projets artistiques personnels. Ou bien d’un mélange des deux.

Puis-je continuer à travailler pendant ma résidence à l’ÉNT?

La nature flexible de ce programme vous permet de réserver du temps à des projets personnels et professionnels. En tant qu’artiste en résidence, vous êtes toujours en conversation avec l’École au sujet de l’horaire, de la charge de travail et des priorités.

Quel genre de soutien financier est offert?

L’ÉNT couvre les frais de toute la formation, et une bourse de soutien pour frais de subsistance est offerte à la personne résidente. 

Suis-je seul.e pendant mes études à l’ÉNT?

En tant qu’artiste en résidence, vous êtes constamment en contact avec votre directeur afin d’ajuster et d’améliorer votre expérience à l’ÉNT. En échange continu avec votre directeur, le programme s'adaptera afin de mieux répondre aux objectifs fixés et vous outiller vers de nouvelles approches artistiques. Il est possible d’organiser un encadrement et un mentorat à titre privé, en association avec des projets précis ou au cours de la période que vous passez à l’ÉNT. Le Cercle consultatif autochtone récemment créé s’efforce d’accentuer le sentiment d’accueil et d’appartenance pour les artistes autochtones inscrits à l’École.

Dois-je déménager à Montréal ?

Idéalement, si vous êtes accepté.e, vous devez être disposée.e à habiter à Montréal pendant votre formation à l’ÉNT. Si cela est difficile en raison de votre situation personnelle, il est possible d’envisager une formation modulaire, complétée par divers séjours en ville.

Y-a-til quelqu’un à qui je peux m’adresser pour obtenir de plus amples renseignements ?

Pour toute question sur le programme et pour obtenir de plus amples renseignements, vous pouvez communiquer avec le directeur du programme de résidence, Robert Bellefeuille, au 514-842-7954, poste 137.

Comment s'inscrire ?

Les candidatures doivent être transmises à Robert Bellefeuille pour le 10 janvier 2022 au plus tard, en indiquant « Artiste autochtone en résidence » à la ligne d’objet et en joignant les documents suivants en format PDF :

  • Un curriculum vitæ détaillé ou une liste des réalisations artistiques
  • Une réflexion sur votre travail artistique répondant aux questions suivantes :
    • Pourquoi œuvrezvous dans le domaine des arts de la scène?
    • Quelle facette de votre cheminement professionnel vous a incité.e à présenter votre candidature?
    • Qu’espérezvous obtenir de votre résidence à l’ÉNT?
  • Vous pouvez rédiger la réflexion sur votre travail artistique et y joindre d’autres moyens de communiquer votre identité personnelle et professionnelle (c’est-à-dire, des images ou des enregistrements sonores, des séquences vidéo, etc.).
  • Entre une et trois lettres de recommandation portant sur différentes facettes de votre pratique artistique.

Les candidat.e.s retenu.e.s passeront une entrevue en personne ou à distance quelques semaines après le délai de soumission des candidatures.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Robert.

Artistes résidents

Émilie Monnet

Au croisement entre le théâtre, la performance et les arts médiatiques, la pratique d'Émilie Monnet privilégie les processus de création collaboratifs, et ses œuvres sont le plus souvent présentées sous forme de théâtre interdisciplinaire ou d'installations immersives. À l'automne 2018, elle débutait sa résidence d'artiste de trois ans au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui avec Okinum, et y présentera Kiciweok: lexique de 13 mots autochtones qui donnent un sens en décembre prochain. This Time Will Be Different, co­ créée avec Lara Kramer, était présentée au FTA en juin dernier puis à Edimbourg en août. Émilie est d'origine anishinaabe (algonquine) et française et a grandi en Outaouais et en Bretagne. Elle vit actuellement à Tiohtià:ke/Mooniyaang/Montréal.

www.onishka.org

Soleil Launière

Originaire de Mashteuiatsh sur les rives du Pekuakami (lac Saint-Jean), Soleil Launière vit et œuvre à Tiöhtià:ke (Montréal). Artiste multidisciplinaire, elle allie le chant, le mouvement et le théâtre en passant par l’art performance. Elle entremêle la présence du corps bispirituel et l’audiovisuel expérimental tout en s’inspirant de la cosmogonie et de l’esprit sacré des animaux du monde innu. Elle exprime en actes une pensée sur les silences et les langages universels. Depuis 2008, Soleil a réalisé plus d’une trentaine de performances différentes, dans le cadre de rassemblements et d’événements artistiques autochtones et allochtones à l’intérieur ou à l’extérieur des réseaux de diffusion conventionnels (OFFTA, RIAPA, Dare-Dare, Articule, MAI). Outre son travail d’interprète avec le théâtre Ondinnok et les Productions Menuentakuan, elle a exploré le théâtre physique, la danse contemporaine, le chant traditionnel et contemporain au Québec, en Nouvelle-Zélande (2012-2013), en Australie (2012) aux États-Unis et en Colombie-Britannique (2011, 2018 et 2019).

Soleil signe la mise en scène de Nikamotan-Nicto présenté à la place des Festivals (2019). Entre 2019 et 2021, elle présente sa première production Umanishish mise en scène par Xavier huard à l’Usine C, elle fait la co-mise en scène avec Patrice Dubois de Courir l’Amérique présenté au Théâtre Quat’ Sous et présente Sheuetamu, une production issue de la résidence pour artiste autochtone à l’École nationale de théâtre du Canada. Elle termine sa résidence à l'ÉNT en mai 2020. Depuis juillet 2020, Soleil est à la tête de la compagnie qu’elle a fondée, Production AUEN.

Témoignages

« Qu’est-ce que j’apporte dans ma résidence et aux gens qui créent autour de moi ? Encore, c’est la visibilité, on a besoin d’être là, on a besoin d’être vu, on a besoin d’être compris, et être compris, c’est être écouté, c’est se mettre dans ces espaces-là, dans des situations des fois un peu moins confortables. On a besoin de sortir de notre cocon pour fleurir plus loin. »

- Soleil Launière, Artiste autochtone en résidence

Visionnez l'entrevue entre Joséphine Bacon et Soleil Launière faite dans le cadre de sa visite à l'ÉNT le 20 janvier 2020.

Contexte

En tant qu’établissement national, l’ÉNT a le devoir de comprendre son rôle dans le processus de réconciliation qui se déroule partout au pays, ainsi que celui de favoriser le resserrement des liens avec les nations autochtones. Pour ce faire, l’ÉNT développe des possibilités de formation, en vue d’offrir aux artistes autochtones un accès élargi à ses ressources et de leur procurer un espace réservé aux pratiques qui sont d’une importance vitale pour eux. Les artistes autochtones en résidence feront profiter l’École de leur pratique artistique personnelle, et ils tireront parti du temps, de l’espace, de l’expertise et des ressources accessibles à l’École. Pour sa part, sachant que ses méthodes actuelles n’incluent pas expressément des pratiques ou des formes d’art autochtones, l’ÉNT reconnaît et honore les diverses approches et démarches prônées par ces artistes. L’ÉNT se réjouit d’entreprendre ce processus d’apprentissage, et elle est convaincue qu’il exercera une influence durable sur sa pédagogie.

Ce programme de résidences est possible grâce au soutien de la Fondation Cole, du Conseil des arts de Montréal et d’Enbridge.

Débutez votre inscription à l'ÉNT !

Découvrez l'expérience ÉNT avec la cohorte de finissant.e.s de 2021 lors de toutes leurs années d'étude à l'ÉNT !

Faites votre inscription dès maintenant