Artistes autochtones en résidence

À propos de la résidence

Ce programme d'une durée de deux ans est une opportunité de formation offerte aux artistes autochtones établi(e)s. Le contenu de ce programme, construit à partir des diverses formations offertes à l'ÉNT, est déterminé par l'artiste en résidence de concert avec les professeur(e)s et directrice(eur)s de l'École. La résidence culminera dans le développement d'un projet personnel de l'artiste. 

Ces résidences sont possibles grâce au précieux appui de La Fondation Cole, du Conseil des arts de Montréal et de la Caisse de la Culture.

Comment postuler ?

Contexte

En tant qu'organisation nationale, l'ÉNT a le devoir de comprendre son rôle dans le processus de réconciliation s'opérant à travers le pays ainsi que celui de forger des liens signifiants avec les nations autochtones. Pour ce faire, l’ÉNT développe des opportunités de formation qui offrent aux artistes un accès accru à ses ressources et qui leur donnent un espace dédié aux pratiques autochtones au sein de l'École. L'artiste autochtone résident arrivera à l'École avec une approche artistique déjà développée et tirera profit du temps, de l'espace, de l'expertise et des ressources offertes par l'École. Pour sa part, consciente que son approche actuelle n'inclut pas spécifiquement de pratiques artistiques ni de formes d'art autochtones, l'ÉNT reconnaît et honore les différentes approches et démarches préconisées par ces artistes. L'École est ravie d'entreprendre ce processus d'apprentissage et est convaincue qu'il aura une influence durable sur son approche pédagogique. 



Qui devrait postuler? 

Le programme est ouvert aux artistes autochtones ayant au moins 5 ans d'expérience dans la pratique professionnelle des arts de la scène.  



Structure de la résidence

Un programme de 18 à 24 mois incluant: 

  1. Une immersion au sein des formations dans les cinq disciplines théâtrales offertes par l'ÉNT;  
  1. L'opportunité de développer un projet artistique personnel la deuxième année;  
  1. Un impact direct sur le processus de transformation en cours à l'École nationale de théâtre. 

Année 1: 

  • Un programme de formation riche et spécialisé, conçu en fonction des intérêts spécifiques de chaque artiste;  
  • L'artiste propose un projet qui sera développé au cours de l'Année 2;  
  • Une discussion et des échanges continus sur les meilleures pratiques et l'apprentissage qui faciliteront l'ouverture de l'ÉNT aux approches artistiques autochtones. 

 

Année 2: 

  • Réduction du temps de formation pour permettre le développement d'un projet de création;  
  • Enseignement et formation à l'ÉNT;  
  • Processus de post-mortem exhaustif visant à faire circuler les apprentissages à travers l'école. 

 



Les candidats devraient...

  • Chercher à faire avancer certains éléments spécifiques de leur art;  
  • Avoir un sens profond de leur approche et de leur pratique artistique;  
  • Croire au pouvoir et à l'importance de la formation continue;  
  • Aspirer à partager leurs apprentissages et expériences avec la communauté de l'École et avec leur communauté. 

Nos résidents

Soleil Launière

Innue originaire de Mashteuiatsh sur les rives du Pekuakami (le lac Saint-Jean), Soleil Launière (Artiste autochtone en résidence, 2020) vit et œuvre à Tiöhtià:ke (Montréal). Artiste multidisciplinaire alliant le chant, le mouvement et le théâtre tout en passant par l’art performance, elle a participé à de nombreuses créations. Elle entremêle la présence du corps bispirituel et l’audiovisuel expérimental tout en s’inspirant de la cosmogonie et l’esprit sacré des animaux du monde innu. Elle exprime en actes une pensée sur les silences et les langages qui fait évoluer non seulement l’art action autochtone, mais aussi l’art action universel.

Soleil Launière est une Artiste autochtone en résidence soutenue par la Fondation Cole.

Sylvia Cloutier

Originaire de Kuujjuaq, au Nunavik (nord du Québec), Sylvia Cloutier (Artiste autochtone en résidence, 2020) est établie à Iqaluit (Nunavut). Mère, artiste de la scène, réalisatrice et metteuse en scène, elle est connue pour ses interprétations de la danse du tambour et ses chants de gorge. Elle a collaboré avec de nombreux artistes d’ici et d’ailleurs, dont Think of One (Belgique), Tafelmusik (ensemble de musique baroque établi à Toronto), DJ Geronimo Inutiq (Montréal) et l’Orchestre du Centre National des Arts.

Sylvia Cloutier est une Artiste autochtone en résidence soutenue par la Fondation Cole.

Témoignages

« Qu’est-ce que j’apporte dans ma résidence et aux gens qui créent autour de moi ? Encore, c’est la visibilité, on a besoin d’être là, on a besoin d’être vu, on a besoin d’être compris, et être compris, c’est être écouté, c’est se mettre dans ces espaces-là, dans des situations des fois un peu moins confortables. On a besoin de sortir de notre cocon pour fleurir plus loin. »

- Soleil Launière, Artiste autochtone en résidence soutenue par la Fondation Cole

Visionnez l'entrevue entre Joséphine Bacon et Soleil Launière faite dans le cadre de sa visite à l'ÉNT le 20 janvier dernier.

« J’ai aimé m’épanouir sur scène. Je ne me suis jamais considérée comme actrice, même si je savais que j’étais une artiste. 
J’ai adoré explorer mes talents de chanteuse et participer à la chorale avec les acteurs de première et de deuxième années. C’était un plaisir de suivre des cours avec les dramaturges et les metteurs en scène. 
Chaque jour était différent, chaque semaine, unique. C’était un pur bonheur d’essayer de nouvelles choses en me rappelant qu’il faut que je sache qui je suis comme artiste. » 

- Sylvia Cloutier, Artiste autochtone en résidence, 2019, Iqaluit, Inuq

Recevez en primeur les nouvelles de l'École.

Abonnez-vous à l'infolettre!