La Fondation du Centre des auteurs dramatiques a décerné le Prix Gratien-Gélinas 2019 à Liliane Gougeon Moisan (Écriture dramatique, 2018) pour son texte L’art de vivre. Ce prix récompense la relève francophone en écriture pour la scène et est aussi une invitation à produire les textes des nouveaux auteurs et des nouvelles autrices.

Liliane s’est exprimée sur sa page Facebook en réponse à cette récompense. «J’ai le cœur en joie colorée. Devant le doute qui s’empare parfois de moi, je reçois ce prix comme un baume de légitimité. C’est immense, c’est inestimable. Merci à la Fondation du CEAD. Merci, merci. Je suis infiniment reconnaissante.»

Liliane Gougeon-Moisan, diplômée du programme d'Écriture dramatique de l'ÉNT
Liliane Gougeon-Moisan, photo par Maxime Côté

Diane Pavlovic, directrice du programme d’Écriture dramatique de l’ÉNT, décrit ainsi le talent de Liliane: «Son écriture fluide a une cruauté et une sauvagerie qui ne sont jamais loin derrière le sourire délicat dont elle les enrobe. Son œil incisif ausculte le monde, sa beauté et son absurdité, avec la finesse et la précision d’une miniaturiste. Liliane fait cohabiter une détresse aiguë et une franche drôlerie dans des répliques nettes où la vulnérabilité affleure partout sous l’ironie, où la légèreté apparente des propos cache une mini-douleur sous chaque mot.»

Liliane a écrit L’art de vivre lors de ses études à l’École nationale de théâtre. La pièce a été produite en novembre 2018 au pavillon Monument-National avec les finissants 2019 en Création et production, en Interprétation et en Scénographie.

L'art de vivre de Liliane Gougeon-Moisan, créé à l'École nationale de théâtre, pavillon Monument-National, en novembre 2018
L'Art de vivre de Liliane Gougeon-Moisan, mis en scène par Michel-Maxime Legault en novembre 2018 au pavillon Monument-National de l'École nationale de théâtre. Photo par Maxime Côté

 

L’autrice a profité de l’occasion pour remercier ses mentors et collaborateurs. «Pier-Luc Lasalle a été un interlocuteur exceptionnel durant tout le processus d’écriture. Drôle, enthousiaste, intelligent, présent. Diane Pavlovic, fidèle et rigoureuse, n’était quant à elle jamais bien loin», a dit Liliane.

«Comme c’est souvent le cas dans ses textes», explique Diane Pavlovic, «les personnages de L’art de vivre sont envahis: par le regard des autres, par leur propre regard. Obsédés par le souci de réussir leur existence, ils se soumettent à ce qu’ils croient être leur propre définition du bien-être, mais ils peinent à trouver en eux une pulsion qui soit authentique. C’est un texte d’une beauté étrange, où la civilisation s’écroule à coups de petites phrases banales et d’allégories inédites.»

Il s’agit de la 5e fois en 5 ans, et 8e fois en 10 ans que le Prix Gratien-Gélinas est décerné à un.e diplômé.e de l’ÉNT. «La sélection rigoureuse d’une part, l’encadrement personnalisé d’autre part, font sans doute en sorte que les diplômés de l’École sont susceptibles de se démarquer à leur sortie», croit Diane Pavlovic. «Déjà doués lorsqu’ils arrivent, ils vivent pendant trois ans dans une bulle intense où les rencontres, les commandes d’écriture et les discussions sur leur démarche sont multiples. Ça les rend solides, je crois, et outillés.»

«Bravo aux deux auteurs des textes qui reçoivent des mentions, et tout particulièrement à mon collègue Julien [Beauseigle] en compagnie de qui, une fois de plus, je traverse un moment de grande intensité!» a dit Liliane.

La remise des prix de la Fondation du Centre des auteurs dramatiques aura lieu le lundi 20 janvier 2020 au Centaur Theatre. Elle sera suivie de la lecture L'art de vivre de Liliane Gougeon Moisan.



Les inscriptions à l’École nationale de théâtre, incluant pour le programme d’Écriture dramatique, sont en cours jusqu’au 31 janvier.