• L'amour médecin (1960)

    L’Amour médecin de Molière (1965)
    De gauche à droite : Monique Rioux, Louise Forestier (toutes deux Interprétation, 1964) et Robert Du Parc (Interprétation, 1965)
    Photo : David Bier

  • Blood Wedding (1960)

    Blood Wedding de Féderico Garcia Lorca (1969)
    Sur la photo : Maria Yakula et Luba Goy (Acting, 1969)
    Photo : Richmond Jones

  • Le Préjugé Vaincu (1970)

    Le Préjugé Vaincu de Marivaux (1978)
    De gauche à droite : Larry-Michel Demers et Linda Sorgini (Interprétation, 1979)
    Photo : DR

  • The Importance of Being Earnest (1970)

    The Importance of Being Earnest d'Oscar Wilde (1979)
    Sur la photo : Nancy Palk, Joseph Ziegler, John Evans et Seana McKenna (Acting, 1979)
    Photo : DR

  • Les Fridolinades (1980)

    Les Fridolinades de Gratien Gélinas (1985)
    De gauche à droite : Anne-Marie Desbiens, Patrice Coquereau, Marie Charlebois, Roy Dupuis, Isabelle Vincent et Normand Bissonnette (Interprétation, 1985)
    Photo : DR

  • Angels (1980)

    Angels, collage d'œuvres de Tennessee Williams (1980)
    Sur la photo : Ann-Marie MacDonald et Colm Feore (Acting, 1980)
    Photo : Michel Lemieux

  • Mad Forest (1990)

    Mad Forest, by Caryl Churchill (1992)
    Sur la photo : Kari Matchette, Neil Girvan, Ruth Madoc-Jones, Waneta Storms, Sandra Oh et Shawn Mathieson (Acting, 1992)
    Photo : André Lecoz

  • Fables (1990)

    Fables de Jean de La Fontaine (collage; 1990)
    De gauche à droite : Marie-Claude Langlois, Wajdi Mouawad, Benoît Brière, Rachel Perrault, Maryse Roberge et Catherine Sénart (Interprétation, 1991)
    Photo : DR

Historique

L’École nationale de théâtre du Canada (ÉNT) a célébré ses 50 ans d’existence en 2010-2011. Au fil du temps, l’École a connu de nombreux changements, de l’emménagement dans ses locaux actuels à l’acquisition et la rénovation de son théâtre, le Monument-National, en passant par l’introduction successive de ses programmes de formations et la réorganisation de sa gouvernance. Partez à la découverte d’une institution artistique majeure au pays.

2015

L’École nationale de théâtre et le Monument-National se dotent d’une nouvelle identité visuelle conjointe. Ce changement marque la phase de transformation que vit l’École et souligne la synergie existante entre l’ÉNT et le Monument-National.

Le programme d’Écriture dramatique de l’ÉNT célèbre ses 40 ans d’existence. Le coup d’envoi des célébrations est donné à l’automne 2015 avec une conférence devant les étudiants donnée par Jean-Claude Germain, auteur, metteur en scène, professeur, directeur de théâtre, historien, journaliste, critique et fondateur du programme; et lors de la journée Portes ouvertes 2015 avec une lecture de textes écrits par des diplômés du programme des quatre dernières décennies.

2014

Ubisoft et l’École nationale de théâtre s’associent pour le développement de la relève locale en capture de mouvements.

L'École offre la deuxième édition de son stage Horizons Diversité à une dizaine de jeunes de 17 à 24 ans, issus de la diversité.

Gideon Arthurs est nommé directeur général de l'École nationale de théâtre en juin et entre en fonction en août.

Simon Brault quitte l'École, après y avoir œuvré pendant plus de 32 ans, dont 17 années à la direction générale, pour prendre la barre du Conseil des arts Canada.

2013

L'École nationale de théâtre encourage la diversité sur nos scènes et nos écrans, grâce à son nouveau stage Horizons Diversité, tenu du 15 au 18 août.

2012

Alisa Palmer devient la nouvelle directrice artistique de la section anglaise de l'École.

Me Bernard Amyot, Ad. E., est élu président du Conseil d’administration et du Bureau des gouverneurs de l’ÉNT.

La campagne majeure de financement privé Le talent s'y révèle dépasse les 10 millions de dollars.

L'honorable James Moore, ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles, annonce le renouvellement intégral de la subvention annuelle de fonctionnement accordée à l'ÉNT pour une période de deux ans, d'un montant total de 4,6 millions de dollars.

2011

L’École clôture les célébrations de son 50e anniversaire en inaugurant la murale Les Conteurs, qui orne désormais un des murs extérieurs de l'annexe donnant sur la rue Laurier.

Les 28, 29 et 30 octobre, les toutes premières Retrouvailles des diplômés de l'ÉNT ont lieu au Monument-National. Près de 400 diplômés, en provenance du Québec, du Canada et de l’étranger, y participent.

Pour la première fois dans son histoire, l'École présente une production bilingue, En français comme en anglais, it's easy to criticize, réunissant les finissants 2012 de ses sections française et anglaise.

Le Cirque du Soleil fait un don de 1 million de dollars à l’École, dans le cadre de la campagne de financement Le talent s'y révèle.

En avril, la section française présente embouteillageS dans le Hangar 16, aux Quais du Vieux-Port de Montréal.

L’École est invitée à Rideau Hall par le très honorable David Johnston, gouverneur général du Canada, pour une réception en l'honneur de ses 50 ans.

L'École et Financière Sun Life s’associent pour équiper et animer une nouvelle scène au Monument-National : la Scène Financière Sun Life.

En mars a lieu The Revealing Talent Tour : les finissants 2011 en Acting partent en tournée dans des théâtres de cinq grandes villes canadiennes.

L'École instaure le programme permanent TEC (Théâtre et engagement communautaire), crée dans le sillage du PLAC (Programme de leadership artistique et culturel).

2010

Le 2 novembre, l'École nationale de théâtre lance les célébrations de son 50e anniversaire. Une série de spectacles et d’événements spéciaux sont répartis sur trois sessions scolaires. À l’automne 2010, la section française présente une version exceptionnelle du traditionnel spectacle de chant donné avant les fêtes, notamment en présence de diplômés reconnus comme Robert Charlebois (Interprétation, 1966). La section anglaise participe à la production Romeo & Juliet présentée à Ottawa, au Centre National des Arts, à l'invitation du directeur artistique du Théâtre anglais du CNA, Peter Hinton.

Lancement d’une campagne majeure de levée de fonds intitulée Le talent s'y révèle coprésidée par Gerry McCaughey, alors président et chef de la direction de la Banque CIBC, et Louis Vachon, alors président et chef de la direction de la Banque Nationale du Canada. Objectif : 12 millions de dollars provenant de sources privées.

2008

Adoption d’un nouveau règlement général qui redéfinit le mode de fonctionnement et la gouvernance de l’École. Les affaires courantes de l'ÉNT sont dorénavant gérées par un Conseil d'administration composé d'un maximum de 17 personnes.

L’École reçoit 1 million de dollars en avantages tangibles du bloc d’avantages CTV-CHUM. L’ÉNT affecte ce don à la création du Fonds CTV pour la diversité culturelle.

La bibliothèque prend le nom de bibliothèque Famille Bleviss en reconnaissance de la générosité d’Alan Bleviss, diplômé en Acting (1966) et actuel membre du Conseil d’administration de l’École.

2007

Le programme Technical Production est renommé Production et l’École entreprend une consultation nationale pour en revoir toutes les facettes.

2006

La campagne de financement triennale Jouez un rôle de soutien ! permet d’amasser 2 893 318 $.

La journée des Portes ouvertes de l’École nationale de théâtre, organisée pendant les Journées de la culture, célèbre son 10e anniversaire.

2005

L’École célèbre son 45e anniversaire.

Lancement du Programme de leadership artistique et culturel (PLAC), d’une durée de 4 ans, visant à soutenir la mise en œuvre de projets artistiques créés en lien avec des communautés.

Le Studio Hydro-Québec du Monument-National prend le nom de son nouveau commanditaire, Hydro-Québec.

2004

Début d’un partenariat entre l’École et l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal : les finissants des deux institutions collaborent à la création et la production d’un opéra au Monument-National.

L’École accepte de soutenir et d’accompagner la compagnie de théâtre autochtone Ondinnok, dans le cadre de son nouveau programme de formation en théâtre pour les autochtones.

2003

La campagne de souscription triennale Entrez en scène permet d’amasser plus de 2 millions de dollars.

La durée du programme de Production anglais, Technical Production, passe de deux à trois ans.

2002

Le Théâtre La Roulotte, auquel collabore activement l’ÉNT depuis 1994, fête ses 50 ans. Pour l’occasion, une grande fête mettant en vedette Paul Buissonneau est organisée à l’École.

2001

Création des programmes de Mise en scène et de Directing.

2000

L’École fête son 40e anniversaire et le 10e anniversaire des Prix Gascon-Thomas.

Création d’une Chaire de mise en scène.

Lancement d’une nouvelle campagne de financement en 4 volets – Chaire de mise en scène, fonds de bourses, bibliothèque, Monument-National – dont l’objectif est d’amasser 2 millions de dollars en trois ans.

1999

Inauguration au Monument-National de La Balustrade, théâtre de poche pouvant accueillir une cinquantaine de spectateurs.

1998

Début des travaux d’informatisation des collections de la bibliothèque.

1997

Inauguration de la première journée Portes ouvertes de l’École, dans le cadre des Journées de la culture, nouvel événement visant à démocratiser l’accès à l’art et à la culture.

1996

Le gouvernement du Québec cède à l’École l’immeuble de la rue Saint-Denis, son campus principal connu sous le nom de pavillon Michel et Suria Saint-Denis.

1995

Lancement de la campagne de financement quinquennale On a beau avoir du talent... pour les fonds de bourses de l’ÉNT.

1994

Un projet-pilote de formation en mise en scène reçoit ses premiers étudiants.

1993

L’inauguration officielle du Monument-National restauré a lieu le 24 juin.

1992

Les finissants en Acting vont suivre un stage à l’École du Théâtre d’art de Moscou.

1991

Début des travaux de restauration du Monument-National. Budget : 18 millions de dollars.

Lancement d’une campagne de souscription pour la restauration du Monument-National. Son objectif de 1,5 million de dollars est atteint.

1990

Le ministre fédéral des Communications, Marcel Masse, accorde une subvention de 1 011 000 $ destinée à effacer le déficit accumulé de l’École.

L’École soumet un mémoire au Groupe d’étude sur la formation professionnelle dans le secteur culturel au Canada intitulé L’École nationale de théâtre du Canada dans les années 90 : Enjeux et Perspectives.

Le gouvernement du Québec participe à la restauration du Monument-National à hauteur du montant accordé par le gouvernement fédéral.

Création d’une chaire d’écriture dramatique (Playwriting Chair Fund) dont le but est de soutenir la création de textes canadiens en langue anglaise grâce à un programme de résidence pour les auteurs.

Le Bureau des gouverneurs crée le Prix Gascon-Thomas, ainsi nommé en souvenir de Jean Gascon et de Powys Thomas, deux des fondateurs de l’École.

1989

La restauration du Monument-National est officiellement annoncée lors d'une cérémonie officielle en présence de représentants des gouvernements fédéral et provincial.

1988

Le directeur général de l’École, Jean-Louis Roux, soumet au Bureau des gouverneurs un important rapport intitulé L’Avenir de l’École nationale de théâtre du Canada.

1986

Pour souligner les 25 ans de l’École, deux spectacles de grande envergure créés par des diplômés de l’École sont présentés en tournée à travers le Canada : She Stoops to Conquer d'Oliver Goldsmith, dans une mise en scène de Leon Major, et Avant la nuit... Offenbach de Michel Garneau, dans une mise en scène de Michelle Rossignol.

1985

L’École célèbre son 25e anniversaire avec de nombreux événements spéciaux, dont notamment : des ateliers internationaux sur l’enseignement de la voix et du mouvement; une exposition de maquettes, costumes et masques présentée à Bruxelles (Belgique); et la parution d’un livre intitulé L’École – The School.

1984

Élaboration d’un projet de formation en mise en scène par la section Acting and Playwriting. Ce programme n’offrirait pas de cours en mise en scène comme tel, mais deux ans d’immersion théâtrale dirigée.

L’École charge Héritage Montréal d’entreprendre une étude sur la restauration du Monument-National.

1983

Importante restructuration pédagogique. La section Production est scindée en trois entités distinctes : le programme de Production, le programme Technical Production et le programme de Décoration/Design qui demeure bilingue.

De 1983 à 1985, la section Interprétation et écriture dramatique accueille trois stagiaires en mise en scène.

1982

Publication du rapport (extrêmement favorable) du Dr Davidson Dunton sur l’École, rapport commandé par le Conseil des arts du Canada.

La section English Acting and Playwriting accueille un stagiaire en mise en scène.

1980

Mise sur pied d’un programme d’écriture dramatique en langue anglaise, sous la responsabilité de la section English Acting qui change son nom pour celui de la section English Acting and Playwriting.

1978

L’École devient officiellement propriétaire du Monument-National pour la somme de 412 000 $.

La section Interprétation française change son nom pour celui de la section Interprétation et écriture dramatique.

Inauguration de l’annexe du 5030, rue Saint-Denis. Outre de nombreux locaux, elle comprend un gymnase et une salle polyvalente.

Création de Dinosaurs de Carolyn Zapf, dans une mise en scène de Joel Miller. Il s’agit du premier texte canadien-anglais présenté en exercice public par la section anglaise.

1977

La section English Acting accueille une première auteure en résidence, Carolyn Zapf.

1976

Première participation de l’École à la Quadriennale de Prague, prestigieuse exposition de travaux scénographiques.

Le ministère des Affaires culturelles du Québec déclare le Monument-National bien culturel classé.

1975

Création d’un programme en écriture dramatique, chapeauté par la direction de la section Interprétation française, André Pagé.

1971

Les auteurs québécois font leur entrée dans les exercices publics de l’École avec Laver son linge sale, un collage de textes colligés et mis en scène par André Brassard.

Pour les exercices publics des étudiants, le directeur de la section Interprétation française, André Pagé, entreprend une politique de commande à des auteurs. Ainsi, plusieurs textes majeurs de la dramaturgie québécoise seront créés à l’École avant d’être repris sur des scènes professionnelles.

1970

L’École entame sa 10e année scolaire dans ses locaux du 5030, rue Saint-Denis, édifice qui devient le campus principal de l’École.

1969

Le programme de Production est scindé en deux : décoration et technique.

Première création présentée en exercice public par l’École : Une journée de travail à l’École nationale de théâtre du Canada. Mis en scène par Tibor Egervary et joué par les étudiants en Interprétation, ce spectacle est également présenté au Festival international de St. Cloud, au Minnesota (États-Unis).

1968

En désaccord avec la conception du théâtre véhiculée à l’École, et en particulier par André Muller, réfractaire à la création québécoise, les huit finissants 1969 de la section Interprétation française (Madeleine Arsenault, Paule Baillargeon, Yvon Barrette, Pierre Curzi, Michel Lanctôt, Claude Laroche, Jean-Denis Leduc, Simone Piuze, et Gilbert Sicotte) quittent l’École avant la fin des classes. En 1998, la direction de l’École leur envoie une lettre qui les réintègre officiellement au sein de la communauté des anciens de l’École nationale de théâtre et reconnaît le rôle positif qu’ils ont joué dans l’évolution de l’institution.

1967

La bibliothèque (Community Players Theatre Library) devient la propriété de l’École qui s’engage à la laisser accessible au public.

Création d’un fonds pour accorder des prêts de dépannage aux étudiants grâce à un don de la National Jewish Women’s Association.

1965

L’École commence à louer le Monument-National, qui appartient alors à la Société Saint-Jean-Baptiste, pour ses exercices publics.

Création d’un premier fonds de bourses pour les étudiants.

1964

La direction de l’École met sur pied la Troupe des Jeunes Comédiens. Renouvelée chaque année, celle-ci comprend une unité française et une unité anglaise. Elle part en tournée au Canada en 1964-1965 et en 1965-1966. En 1967, la troupe, dont seule demeure la composante francophone, est prise en charge par le Théâtre du Nouveau Monde (TNM).

1963

À l’automne, l’École s’installe au sous-sol de la Place des Arts mais doit finalement quitter les lieux dès le début de l’année scolaire. L’École emménage alors dans le Vieux-Montréal dans l’édifice le Royer, aujourd’hui démoli, situé sur le boulevard Saint-Laurent.

La Community Players Theatre Library déménage aussi dans l’édifice le Royer et s’associe officiellement à l’École.

1961

La Community Players Theatre Library s’installe dans le même immeuble que l'École et lui donne accès à ses ressources.

L’École organise sa première session d’été à Stratford (Ontario). Cette expérience sera répétée chaque été jusqu’en 1965.

Lancement du programme de Production, qui regroupe décoration et technique. L’École dispense aussi une formation en mise en scène jusqu’en 1965.

1960

Le bureau de direction du CTC approuve le plan de création de l’École nationale de théâtre du Canada (le blueprint, selon l’expression consacrée). Le Conseil des arts du Canada en devient le principal subventionneur.

Le 2 novembre, Michel Saint-Denis inaugure l'École dans ces mots : "I declare the National Theatre School ouverte." Dix-sept étudiants anglophones et neuf étudiants francophones y sont inscrits.

L’École loue trois locaux dans l’immeuble de la Légion canadienne au 1191, rue de la Montagne, à Montréal.

1959

Le comité ad hoc, créé en 1958, approche le Centre du théâtre canadien (Canadian Theatre Centre – CTC) en vue de mettre sur pied une école « vraiment bilingue située à Toronto ». À la fin de l’année 1959, toutes les parties concernées parviennent à un consensus et conviennent que Montréal est le seul emplacement réellement bilingue pour créer cette nouvelle école de théâtre.

Le comité ad hoc est dissout et le CTC forme un comité-pilote qui se réunit plusieurs fois. Ses 16 membres sont considérés comme les fondateurs de l’École nationale de théâtre du Canada : David Gardner (président), le colonel Yves Bourassa, Donald Davis, Jean Gascon, Gratien Gélinas, Michael Langham, Pauline McGibbon, Mavor Moore, David Ongley, Tom Patterson, Jean Pelletier, Jean-Louis Roux, Roy Stewart, Powys Thomas, Vincent Tovell et Herbert Whittaker, auxquels on doit ajouter Michel Saint-Denis, principal conseiller du projet.

1958

Pauline McGibbon, présidente du Dominion Drama Festival et ancienne lieutenante-gouverneure de l’Ontario, rencontre à Toronto les représentants des Canadian Players, du Crest Theatre, de la CBC et des médias (Mavor Moore et Herbert Whittaker) pour discuter de la création d’une école nationale de théâtre et d’un comité ad hoc.

Formation d’un comité ad hoc.

1957

Le comité de théâtre du tout nouveau Conseil des arts du Canada met en tête de ses priorités la mise sur pied d’une école nationale de théâtre.

1951

La Commission royale d’enquête sur l’avancement des arts, des lettres et des sciences au Canada (dite commission Massey-Lévesque) déplore l’absence d’une école supérieure de théâtre.

Atteindre :

A
2008 - 2010
Abraham Chris
Codirecteur du programme de Directing
2012 - Aujourd'hui
Président du Conseil d'administration
B
1971 - 1987
Barbeau François
Chef du programme de Décoration
1969 - 1971
Barlow Alan
Chef du programme de Décoration
1963 - 1965
Beaubien Claude
Président du Bureau des gouverneurs
2006 - Aujourd'hui
Directeur du programme de Mise en scène
2001 - 2012
Bie Sherry
Directrice artistique de la section anglaise
2011 - 2012
Blondeau Marc
Président du Conseil d'administration
1985 - 1987
Boden Tina
Directrice du programme Technical (anglophone)
1995 - 2001
Bourget Elizabeth
Titulaire du programme d’Écriture dramatique
1992 - 2000
Brassard André
Directeur du programme d’Interprétation et écriture dramatique
1997 - 2014
Brault Simon
Directeur général
1992 - 1997
Brault Simon
Directeur administratif
1963 - 1992
Britte Jean Pol
Directeur administratif
C
1968 - 1971
Casgrain Philippe, C.R. - In memoriam
Président du Bureau des gouverneurs
1988 - 1991
Cedraschi Tullio
Président du Bureau des gouverneurs
1971 - 1973
Coghill Joy
Directrice de la section English Acting
1995 - 2008
Côté Guy
Directeur du Monument-National
D
1967 - 1970
Davis William
Directeur de la section English Acting
1978 - 1981
Dennison Richard
Directeur général
1970 - 1994
Descombes José
Directeur du programme de Production
1987 - 1990
Desgagnés Yves
Titulaire du programme d’Écriture dramatique
2004 - Aujourd'hui
Directeur du programme de Playwriting
1962 - 1963
Drouin Mark
Président du Bureau des gouverneurs
2013 - Aujourd'hui
Duclos Julie, CPA, CMA, CIA
Directrice des finances
1963 - 1968
de B. Domville James
Directeur général
1960 - 1963
de B. Domville James
Directeur administratif
E
1987 - 1998
Eagan Michael
Directeur du programme de Scénographie
F
2010 - 2013
Farber Yael
Directrice du programme de Directing
G
1974 - 1976
Galipeau André J.
Président du Bureau des gouverneurs
1968 - 1969
Gazetas Aristides
Chef du programme Décoration
1975 - 1987
Germain Jean-Claude
Titulaire du programme d’Écriture dramatique
1990 - 1995
Gingras René
Titulaire du programme d'Écriture dramatique
2000 - 2010
Gosselin Michel
Directeur du programme de Production
1971 - 1974
Graham W. H.
Président du Bureau des gouverneurs
1969 - 1993
Grimwood Freddie
Directeur technique et gérant du Monument-National
2001 - Aujourd'hui
Directrice artistique de la section française
H
1986 - 1990
Hutchison Nick
Directeur de la section English Acting
J
1999 - 2004
Johnson Edward
Président du Bureau des gouverneurs
L
1996 - 2001
LaBonté Maureen
Titulaire du programme de Playwriting
1994 - 1996
LaBonté Maureen
Titulaire du programme de Directing
2002 - 2004
Lambert Ann
Coordonnatrice du programme de Playwriting
1985 - 1988
Landry Robert E., C.M.
Président du Bureau des gouverneurs
1994 - 1996
Lefebvre Paul
Titulaire du programme de Mise en scène
2011 - Aujourd'hui
Directrice du programme de Production anglophone
2002 - Aujourd'hui
Directrice du programme de Scénographie
M
1973 - 1977
MacSween Donald
Directeur général
2008 - Aujourd'hui
Martel Félix
Directeur du Monument-National
1965 - 1968
McGibbon Pauline
Présidente du Bureau des gouverneurs
1997 - 2000
Mercure Monique, C.C., G.O.Q.
Directrice artistique
1991 - 1997
Mercure Monique, C.C., G.O.Q.
Directrice générale
1977 - 1985
Miller Joel
Directeur de la section English Acting
1964 - 1971
Muller André
Directeur de la section Interprétation française
1987 - 2007
Muncs Norberts J.
Directeur du programme Technical Production
P
1971 - 1979
Pagé André, In memoriam
Directeur de la section Interprétation française
2013 - Aujourd'hui
Directrice artistique de la section anglaise
1960 - 1962
Patterson Tom, In memoriam
Président du Bureau des gouverneurs
2001 - Aujourd'hui
Directrice du programme d’Écriture dramatique
1970 - 1972
Peacock David
Directeur général
1964 - 1970
Peacock David
Directeur du programme de Production
2004 - 2013
Pelletier Luc
Directeur administratif
1994 - 2000
Phaneuf Pierre
Directeur du programme de Production
2013 - Aujourd'hui
Plotek Rose, Congé de maternité
Coordonnatrice du programme de Directing
1961 - 1968
Prévost Robert, In memoriam
Responsable de la formation en décoration
R
1974 - 1977
Rain Douglas
Directeur de la section English Acting
2000 - 2002
Renaud Gilles
Directeur des études et du partenariat
1987 - 1992
Renaud Gilles
Directeur de la section Interprétation et écriture dramatique
1983 - 1985
Ritco Penny
Directrice du programme English Technical
2009 - 2011
Roberts Peter
Directeur du programme de Production anglophone
1960 - 1964
Ronfard Jean-Pierre, In memoriam
Directeur de la section Interprétation française
1990 - 1996
Rosen Sheldon
Titulaire du programme de Playwriting
1965 - 1967
Ross Duncan
Directeur de la section English Acting
1979 - 1986
Rossignol Michelle
Directrice de la section Interprétation et écriture dramatique
2010 - Aujourd'hui
Directrice du programme de Production
1982 - 1987
Roux Jean-Louis , C.C.
Directeur général
1976 - 1979
Roux Jean-Louis , C.C.
Président du Bureau des gouverneurs
1991 - 1999
Roy Bernard A., In memoriam
Président du Bureau des gouverneurs
S
1990 - 2000
Schneiderman Perry
Directeur artistique de la section English Acting
1979 - 1981
Southam G. Hamilton , O.C. - In memoriam
Président du Bureau des gouverneurs
2008 - 2010
Stanley Sarah Garton
Codirectrice du programme de Directing
T
1960 - 1965
Thomas Powys
Directeur de la section English Acting
1987 - 1991
Thompson Paul
Directeur général
2010 - 2013
Thornton Kelly
Associate Director of the Directing Program
1998 - 2002
Tondino Guido
Directeur du programme de Scénographie
1993 - 1995
Tremblay Gaston
Directeur du Monument-National
1981 - 1983
Turcot Yvon
Président du Bureau des gouverneurs
W
2004 - 2011
White Jodi
Présidente du Bureau des gouverneurs
1983 - 1985
White Peter G.
Président du Bureau des gouverneurs
1961 - 1970
Withers Ken
Responsable de la formation en technique
Z
1973 - 1974
Zaslove Arne
Directeur de la section English Acting